Mind mapping: presenter vos idees en une carte ! Nos conseils.

Trop d’idées en vrac ? Voici comment y mettre de la structure. Les bonnes idées sont nombreuses. Cependant, comment transformer cette masse d’idées en un plan concret ? La technique du mind mapping ou carte heuristique facilite cette tâche, voici comment elle fonctionne.

Qu’est-ce qu’une carte heuristique au juste ?

C’est une forme de représentation d’idées, de tâches ou de concepts qui s’articulent autour d’un thème central. Le thème central est placé au centre du graphique. Les différentes idees sont disposées tout autour. Des lignes permettent de relier les aspects qui vont ensemble. Il en résulte donc une sorte d’arbre qui symbolise des cartes mentales. 

Quels sont les avantages concrets de la carte ?

Une mindmap est très claire et crée une structure, ce qui permet en même temps de faire de la place dans votre tête pour de nouvelles idées. À première vue, la mindmap est donc une technique de visualisation, mais souvent, la représentation visuelle permet de mieux comprendre les choses ou de les comprendre différemment. De manière générale, les images nous aident à stimuler la créativité, pour un projet ou à mieux mémoriser les choses. Un equipe peut servir de cet outil pour faire sortir des informations, en remplissant cette cartographie des bonnes idées.

Comment réaliser une carte heuristique ?

Étape 1 : Préparer

Prenez une feuille de papier et posez-la en diagonale devant vous. Au milieu de la feuille, dessinez une image facile à retenir – comme symbole du sujet sur lequel vous voulez réfléchir. Entourez le thème, il doit immédiatement attirer l’attention ! Dessinez maintenant des lignes qui partent de votre thème en forme de rayons.

Étape 2 : Associer

Quels sont les aspects de votre thème qui vous viennent à l’esprit ? Faites des associations et écrivez vos idées sous forme de mots-clés sur la feuille, chaque mot-clé à la fin d’une ligne.

Si vous êtes à court de rayons, il vous suffit d’en dessiner de nouveaux. Vous pouvez détailler encore plus certains aspects ? Dans ce cas, écrivez également les sous-aspects et reliez l’aspect et les sous-aspects par des lignes. De cette manière, votre carte heuristique se ramifie de plus en plus.

Étape 3 : Trier et affiner

Observez votre mindmap. Y a-t-il des aspects qui vont ensemble, mais qui ne sont pas liés ? Y a-t-il des interdépendances que la mindmap ne représente pas encore ? Si oui, dessinez une nouvelle version de votre mindmap dans laquelle vous structurerez mieux vos pensées.

Avez-vous trouvé des mots-clés concis et faciles à comprendre pour toutes vos idées ? Si ce n’est pas le cas, peaufinez ces termes. Votre mindmap est-elle complète ? Si non, complétez les idées que vous aviez après coup.

5 conseils pour améliorer vos mind maps

Pour que votre carte reste claire et simple, vous devez respecter quelques règles dans sa conception et sa structuration.

Conseil 1 : utilisez des images et des symboles

Les images sont plus parlantes que les mots. Enrichissez donc votre mindmap de dessins, de symboles ou de graphiques afin de rendre les relations plus rapidement reconnaissables. 

Conseil 2 : différentes couleurs et écritures

Osez la couleur ! Utilisez certains codes de couleur pour colorer par exemple des domaines spécifiques ou pour mettre en évidence les relations les plus importantes. Pour les notions centrales, vous pouvez choisir une police plus grande et éventuellement mettre les petits détails en italique.

Conseil 3 : Structure

Pour la structure de la mindmap, il existe une règle de base simple : du général au particulier, de l’intérieur vers l’extérieur. Subdivisez les sous-catégories par ordre de valeur. La première branche décrit le terme générique, la catégorie immédiatement inférieure une explication et la plus petite branche apporte un exemple. Éventuellement, une numérotation des catégories supérieures peut aider si l’ordre semble important.

Conseil 4 : choix des mots

Si vous travaillez sur papier ou sur un flipchart, veillez à écrire lisiblement et en caractères d’imprimerie. En général, moins il y en a, mieux c’est. Les phrases entières n’ont pas leur place dans une mindmap. Dans le cas où un mot-clé nécessite plus d’explications, vous pouvez simplement ajouter une autre branche. Si vous trouvez des liens entre des branches de différentes catégories, vous pouvez utiliser des flèches pour relier ces sujets. Veillez toujours à travailler de la manière la plus claire possible afin qu’une personne indépendante puisse suivre vos pensées.

Conseil 5 : laissez libre cours à votre créativité.

Si vous êtes assis devant une feuille blanche et que vous ne savez pas par où commencer, ne vous mettez pas la pression. C’est justement la force de la méthode Mindmap. Notez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit sur le sujet sur lequel vous travaillez. Ne vous laissez pas limiter par des structures ou des hiérarchies prédéfinies. Commencez à écrire, à dessiner des lignes et des symboles. Ne jugez pas ce qui est couché sur le papier au premier moment, mais laissez libre cours aux associations d’idées. Rien ne vous empêche de créer une deuxième ou une troisième carte mentale dans laquelle vous pourrez réorganiser vos premières idées. Toute idée est une bonne idée !

Articles récents

Contactez-nous

Une question ? Une suggestion ?